Maladie de la main et du poignet

La main est avant tout un outil magique que l'on utilise en permanence. Elle sert à tout. Ce n'est que quand notre main est touchée par la maladie que l'on se rend vraiment compte de son importance.

Toute maladie de la main est donc importante et à prendre en charge de façon parfaite. L’anatomie des os, des muscles et des tendons de la main est complexe mais utile à connaitre pour mieux comprendre l’anatomie de la main dans son ensemble et la pathologie de la main dans son détail.

La simple présence d’une rétraction de la paume ou d’un banal kyste peut avoir un retentissement important pour des gestes aussi simples que se laver le visage ou s’essuyer le corps. Certaines de ces maladies de la main pourront fortement bénéficier d’une chirurgie de la main ou du poignet mais qui doit être proposée à bon escient. Dans d’autres cas, le traitement devra rester médical si une opération n’apporte pas d’amélioration notable.

La possibilité d’un traitement chirurgical pour toutes ces maladies des mains doit donc toujours être discuté au cas par cas, et le plus souvent après avoir exploré toutes les ressources d’un traitement médical préalable.

L'arthrose, une maladie de la main fréquente

Différentes localisations anatomiques à la main sont possibles : Le carpe, la radio-carpienne, l’ulno-carpienne, la radio-ulnaire distale et autour du trapèze (rhizarthrose). L’arthrose de la main et du poignet provoque des douleurs, un enraidissement et des déformations de la main et des doigts.

Une arthrose du poignet est assez fréquente. Cette maladie de la main est la conséquence de l’âge, d’un traumatisme ancien avec fracture d’un os du carpe mal consolidé ou d’une lésion ligamentaire ancienne et décompensée. Une arthrose de poignet donne alors un poignet gonflé, raide et douloureux. De nombreuses chirurgies de la main sont possibles en complément des traitements médicaux. L’arthrose reste sinon comme la maladie des mains fripées ou les taches cutanées un effet du temps pour les personnes âgées.

Arthrose pouce arthrose main deformation main
Arthrose déformante du pouce

Parfois, cette maladie des mains survient très précocement en cas de séquelles de traumatismes, de formes familiales, de maladies rhumatismales ou par dépôts de cristaux comme dans la chondrocalcinose ou la goutte à la main. Ces dépôts de microcristaux dans le cadre de la chondrocalcinose sont fréquents au-delà de 70 ans. Ils provoquent parfois des destructions sévères du poignet mais d’évolution lente. La goutte du poignet peut concerner des patients plus jeunes et impose un traitement médicamenteux.

Certaines fragilités osseuses sont le fait de l’ostéoporose du poignet qui favorise les fractures du poignet. Elles nécessitent un bilan densitométrique et un traitement au long cours. Certaines tumeurs osseuses bénignes peuvent également fragiliser l’os et donnent des images de cavité dans l’os.

Les compressions nerveuses et maladies des nerfs à la main et au poignet

main-maladie-syndrome-carpien-poignet-compression-nerf-médian-maladie-nerf-main

Les maladies des nerfs sont surtout des compressions nerveuses au poignet et à la main, avec le canal carpien comme principale cause de chirurgie à la main. Les compressions du nerf ulnaire ou du nerf radial sont plus rares.

Le syndrome du canal carpien qui comprime le nerf médian est la maladie de la main la plus fréquente et la première cause d’opération dans les pays industrialisés. C’est donc une pathologie de la main essentielle à connaitre avec plusieurs stades évolutifs et de traitements qui peuvent varier.

Une compression du nerf ulnaire au poignet est plus rare et alors en général située au niveau de la loge de Guyon. Cette loge est un rétrécissement anatomique où passe le nerf ulnaire pour se répartir ensuite dans la main. Cette compression du nerf ulnaire est exceptionnelle et souvent évoquée à tort car souvent la conséquence d’une compression du nerf ulnaire plus haut, située au coude ou dans la région cervicale. Lorsqu’elle survient, elle a un potentiel de dangerosité non négligeable car elle atteint non seulement la sensibilité de la main, mais également la plus grande partie des muscles de la main. Si ceux-ci se paralysent, la gêne fonctionnelle peut devenir importante. La chirurgie de la main y est donc en cas de diagnostic de syndrome de la loge de Guyon un recours nécessaire.

Le troisième nerf présent à la main est le nerf radial. Il n’a à ce niveau que des branches sensitives. Les compressions du nerf radial sont rares mais les blessures accidentelles de ces branches superficielles par contre très fréquentes et de traitement difficile.

En dehors des compressions nerveuses, ces trois nerfs peuvent être atteints de maladies de la main avec une expression plus visible dans le cadre de pathologies plus globales appelées neuropathies. Il en existe de nombreuses formes.
Sinon les tumeurs des petits nerfs de la main ne sont pas rares, le plus souvent bénignes et extirpables chirurgicalement.

Les maladies de la main rhumatismales

Ces pathologies concernent toutes les maladies inflammatoires ostéo-articulaires de la main. L’inflammation d’une articulation s’appelle une arthrite. Lorsqu’elle atteint plusieurs articulations on parle alors de polyarthrite. La maladie rhumatismale de la main inflammatoire la plus connue reste la polyarthrite rhumatoïde, mais il existe beaucoup d’autres pathologies de la main et du poignet comme le rhumatisme psoriasique, la goutte ou la chondrocalcinose.

Les inflammations des tendons de la main sont fréquentes au cours de ces maladies rhumatismales et être alors fragilisés par une maladie générale inflammatoire ou être la conséquence d’un conflit localisé à la main par les déformations ostéo-articulaires provoquées par la maladie.

pathologie-rhumatismale-polyarthrite-rhumatoide-des-mains-main gauche déformée
Polyarthrite rhumatoïde de la main gauche - Pathologie rhumatismale

Ces maladies rhumatismales de la main justifient souvent d’une prise en charge par un rhumatologue en plus du médecin traitant. Cela permet d’avoir un meilleur suivi et l’accès aux traitements d’utilisation parfois complexe pour éviter l’évolution de ces maladies vers des déformations des mains ou des mains qui gonflent.

Les progrès des médicaments dans ce domaine ont été considérables ces dernières années et restent même pour les médecins difficiles à suivre tellement ces traitements sont nombreux, complexes et évoluant rapidement grâce aux progrès de l’immunologie et des biothérapies. Les médicaments utilisés contre la Covid 19 font partis de ces thérapies et soulignent combien cette connaissance est délicate. La rhumatologie Française est tout à fait exceptionnelle et très en pointe pour ces pathologies rhumatismales.

Ces maladies de la main doivent être suivies souvent sur de nombreuses années. Le recours à la chirurgie de la main est parfois nécessaire mais à faire uniquement par des chirurgiens travaillant dans des équipes médico-chirurgicales spécialisées dans la rhumatologie.

Les tumeurs et kystes du poignet et de la main

Le kyste synovial est fréquent et le plus souvent localisé à la face dorsale du poignet. En forme de boule, il est parfois gênant mais jamais dangereux. Le traitement du kyste synovial du poignet varie en fonction de la gêne occasionnée. Un kyste dans la main (on parle alors de kyste palmaire de la main) est plus rare et parfois trompeur avec d’autres diagnostics.

maladie-de-la-main-kyste-sur-la-main-droite-boule-poignet-droit
Kyste synovial de la face dorsale du poignet

Les tumeurs des parties molles sont des maladies de la main rares et presque toujours bénignes. Leur exérèse reste néanmoins assez systématique pour une analyse histologique, en dehors des malformations vasculaires. Ces dernières prennent des formes très différentes et sont parfois peu accessibles au traitement.

Une tumeur osseuse de la main est une maladie des mains moins exceptionnelle. Le plus souvent bénigne, elle peut fragiliser l’os en prenant l’aspect d’une cavité intra-osseuse. Elle nécessite impérativement un avis chirurgical. La plupart des tumeurs osseuses sont suffisamment anodines pour ne pas pour autant imposer une chirurgie de façon systématique. La prudence impose parfois une analyse histologique ou un renforcement osseux par greffe.

Les malformations osseuses ou tendineuses

Les malformations osseuses ne sont pas aussi rares que ce que l’on pourrait penser. Les inégalités de longueurs entre le radius et l’ulna (cubitus) sont fréquentes et concernent près de 15% de la population et peuvent parfois prêter à conséquences.

Ces malformations de la main se décompensent parfois tardivement à l’occasion d’un traumatisme de la main minime. Les anomalies de croissance du radius sont également à l’origine d’une déformation qui passent longtemps inaperçue bien que déformant le poignet. C’est la maladie de Madelung. Au niveau du carpe, il existe également des anomalies survenant lors de la croissance embryonnaire et qui débouchent sur la non séparation de deux os entre eux (synostose) ou sur la séparation non souhaitée d’un os en deux parties (os bipartita).

Les malformations tendineuses sont très diverses et leurs multitudes de formes amènent à les découvrir de façon souvent fortuite. Il s’agit plus de modifications de la normale que d’anomalies ayant de réelles conséquences.

La maladie de Dupuytren

Cette maladie des mains fréquente dans les populations d’Europe du nord est d’origine génétique. Sa répartition est donc très géographique et familiale. La maladie de Dupuytren se traduit par l’apparition de nodules ou de cordes dans l’axe des doigts de la paume de la main. Parfois, elle prend l’aspect d’un trou dans la main.

Ces formations sont progressivement rétractiles et peuvent fléchir les doigts en les empêchant de s’étendre par la création de brides rétractiles encore appelées cordes de Dupuytren.

main-maladie-de-dupuytren-femme-corde-rétractile-dupuytren-4-doigt
Corde rétractile de Dupuytren du 4ème doigt

La maladie de Dupuytren peut donc gêner de façon de plus en plus importante la bonne fonction de la main :

  • Soit par le volume des formations nodulaires et des cordes qui rendent la préhension et le toucher inconfortables,
  • Soit par la rétraction des doigts et la déformation des mains (désaxation, ombilication) qui entravent la prise d’objet.

Son évolution est lente et souvent irrégulière. Cette maladie de la main peut rester longtemps bien tolérée et devient parfois très gênante si elle est évolutive. Elle concerne le plus souvent les trois derniers doigts.

Le développement des formations rétractiles de la maladie de Dupuytren à la main concerne le tissu aponévrotique qui est situé entre les tendons et la peau. L’atteinte peut concerner la paume de la main ou des doigts de façon variable. Il n’y a pas de traitement médical connu. Le traitement passe souvent par une chirurgie de la main mais n’est pas pour autant systématique. Le timing de prise en charge de la maladie est important pour le résultat et le devenir à long terme.

Les maladies des tendons de la main et du poignet : Les ténosynovites

Une ténosynovite est une inflammation de la gaine d’un tendon. Cette maladie de la main se différencie d’une tendinite qui est l’inflammation du tendon qui n’a pas de gaine. Les tendons de la main comme détaillé dans l’anatomie de la main passent le plus souvent dans des tunnels de guidage ou les frottements sont importants. Le refroidissement et le glissement sont facilités par la présence de gaines à contenu liquidien synovial qui entourent ces tendons.

maladies-des-mains-ténosynovite-quervain-ténosynovite-poignet-inflammation-main-droite
Douleur par mauvaise coulisse tendineuse du 4ème doigt avec accrochage

Les ténosynovites traduisent soit une maladie de la gaine comme dans les maladies rhumatismales, soit un échauffement excessif lorsque le tendon frotte trop fort dans une coulisse trop étroite et que le système de refroidissement est dépassé traduisant un conflit mécanique à traiter. A la base des doigts, ces maladies de la main peuvent entrainer des ressauts du doigt traduisant un déblocage brusque des tendons fléchisseurs d’un doigt. Ce tendon devenu trop gros par rapport à sa poulie stabilisatrice peut alors se bloquer en position fléchie.

Au niveau du poignet, ce type de conflit peut provoquer une ténosynovite de de Quervain, plus rarement une ténosynovite des extenseurs ou des fléchisseurs des doigts ou du poignet.

Suite à une ténosynovite au poignet, le canal carpien peut fréquemment devenir compressif du fait de son caractère très rétentif. La décompression du canal carpien passe par la section du gros plafond ligamentaire qui permet d’obtenir à la fois une augmentation de diamètre du tunnel carpien et sa reconstruction par cicatrisation du ligament. Pour comparaison, la loge de Guyon est un canal avec des parois moins rigides et est très rarement compressif, sauf en cas de facteurs extrinsèques surajoutés comme la présence d’un kyste.

Les nécroses osseuses et pathologies de la main vasculaires

Les nécroses osseuses sont des maladies de la main rares, d’origine parfois inconnue et toujours complexes à traiter. C’est la mortification d’un os qui du coup devient fragile et modifie sa forme. Cela engendre à la main des douleurs et une altération du cartilage (arthrose) qui n’est plus soutenu par un os de qualité suffisante.

Les pathologies de la main vasculaires sont diversement appelées maladie des mains froides, maladie des mains bleues ou maladie des mains rouges. Elles correspondent le plus souvent à la maladie de Raynaud qui traduit un mauvais fonctionnement des petits capillaires du bout des doigts qui supportent mal les changements de température et ont alors du mal à se recolorer normalement.

Ces maladies de la main sont fréquentes et souvent banales mais parfois sévères. Elles relèvent de consultations en médecine des pathologies vasculaires. Elles sont différentes de la maladie des mains moites autrement appelé dyshidrose.

maladie-main-droite-syndrome-de-raynaud-photo
Mauvaise vascularisation de la pulpe du 4ème doigt

Les ressauts et blocages au poignet

Au niveau du poignet, les sensations de claquement traduisent souvent une lésion ligamentaire. En général, elles sont la conséquence d’un traumatisme du poignet parfois ancien, passé inaperçu ou oublié.

Les maladies professionnelles de la main

La main est un outil et son utilisation professionnelle en fait un terrain de prédilection de la demande de reconnaissance en maladie professionnelle. Les demandes sont tellement nombreuses qu’elles ne peuvent être toutes validées. Évidemment, tout le monde se sert de ses mains et le rattachement à une cause professionnelle est toujours sujet à discussion. Les cinq maladies professionnelles de la main les plus fréquentes sont :

  • Le kyste synovial
  • La maladie de Dupuytren
  • Le syndrome du canal carpien
  • La tendinite de la main
  • L’arthrose du poignet ou des mains

Chacune de ces pathologies de la main pourrait être acceptée ou refusée en fonction de la localisation de l’atteinte, de son mode et âge de survenue et de la profession pratiquée. Chaque décision est prise en commission après étude du dossier officiel (document Cerfa rempli par le médecin de famille).

Derniers articles sur la chirurgie de la main à l'épaule

Questions fréquentes sur la capsulite

La capsulite suscite de nombreuses questions de la part des patients, que ce soit concernant les causes, le traitement ou la convalescence.

inflammation epaule capsulite retractile - douleur épaule

Capsulite rétractile de l’épaule et douleur

La capsulite rétractile de l’épaule est une maladie particulièrement invalidante, longue et difficile à vivre au quotidien. Très contraignante et favorisée par le stress, la durée de convalescence peut être longue.

operation tendinite quervain - chirurgie tendinite de de quervain du pouce

Opération de la tendinite de de Quervain

la chirurgie de la tendinite de de Quervain vise à agrandir la taille de la coulisse de ce compartiment pour s’adapter au nouveau format des tendons extenseurs.

tendinite quervain tenosynovite quervain tendinite pouce - maladie quervain

Tendinite de de Quervain

La tendinite de de Quervain est très courante. Cette maladie de la main se soigne le plus souvent facilement par un traitement médical.