Chirurgie de l'épaule

Une chirugie de l'épaule se pratique aujourd'hui couramment en chirurgie programmée grâce à des innovations techniques facilitant le travail du chirurgien orthopédiste.

La chirurgie de l’épaule a considérablement évolué depuis 20 ans, passant pour sa grande majorité dans l’ère de la vidéochirurgie.

Les prothèses totales de l’épaule ont également fait un bond en avant avec une idée géniale Made in France et reprise depuis dans le monde entier : mettre des prothèses inversées en cas d’arthrose avec des muscles de la coiffe des rotateurs abimés. Cette idée a permis de résoudre un des obstacles majeurs pour cette opération de l’épaule qui reste difficile.

Pour la traumatologie, la chirurgie réparatrice de l’épaule reste toujours complexe et parfois imparfaite mais avec des progrès constants du matériel utilisé. Des chirurgiens orthopédistes du membre supérieur se sont de plus en plus spécialisés pour cette discipline.

La chirurgie de l'épaule par arthroscopie

L’épaule est une grosse articulation avec beaucoup d’espaces. Elle est donc très accessible pour une exploration par arthroscopie d’épaule lors d’une opération. L’inspection des moindres détails articulaires est ainsi possible grâce à l’introduction d’une caméra dans l’articulation.

L’épaule est en fait composée de deux espaces. Le premier est l’articulation entre l’omoplate et la tête humérale d’accès simple. Le second est un espace virtuel entre la voûte acromio-claviculaire et les muscles qui recouvrent l’articulation appelée la coiffe des rotateurs. Cette voûte osseuse donne les reliefs osseux visibles et palpables correspondant à l’épaulette dans le vêtement. Cet espace virtuel qui contient la bourse sous-acromiale est une zone de glissement qui permet le mouvement.

pr eric roulot - chirurgie de l épaule paris 16 - cicatrice après arthroscopie épaule droite - opération
Cicatrices après une arthroscopie de l'épaule

Lors d’une opération arthroscopique, le chirurgien du membre supérieur détend cet espace virtuel en y injectant de l’eau sous pression pour pouvoir le transformer en un espace explorable avec la caméra. Cette zone plus simple d’accès désormais permet la réalisation de réparations tendino-musculaires sous arthroscopie sans nécessiter comme auparavant d’ouvrir par de larges incisions.

La chirurgie programmée de l’épaule est ainsi devenue plus simple, plus performante et plus fréquente.

Des examens préopératoires de l'épaule indispensables

L’examen clinique par un médecin spécialiste de l’épaule est indispensable avant d’envisager une opération. Il fournit des éléments d’orientation indispensables à la bonne prescription d’examens complémentaires. La précision et la rentabilité des examens offrent un diagnostic de départ performant. Cet examen clinique est complété systématiquement par des radiographies de l’épaule simples de face et de profil.

radio de l épaule - fracture de la clavicule - chirurgie réparatrice de l épaule paris 16 - clinique jouvenet chirurgien orthopédiste
Radiographie - Fracture du tiers moyen de la clavicule

Une échographie de l’épaule est également de réalisation simple et souvent seule nécessaire en complément des radios. Cet examen nécessite un technicien expérimenté pour tirer un maximum d’informations pertinentes.

Entre de bonnes mains, sa performance se rapproche de plus en plus de celle d’une IRM de l’épaule. Bien plus accessible, facile à répéter au fur et à mesure de l’évolution de la pathologie de l’épaule concernée, l’échographie a l’énorme avantage de pouvoir être réalisée au cours du mouvement. C’est le seul examen qui permet de voir certains conflits.

Pour analyser les tendons et les muscles, une IRM reste l’examen de l’épaule le plus sophistiqué qui permet une analyse de la qualité des tissus. Il doit être complété par un examen pour les nerfs (électromyogramme) en cas de suspicion de lésion neurologique.

Un scanner analyse très bien les os et reste essentiel pour l’exploration de fractures de l’épaule complexes avant une opération. L’arthroscanner de l’épaule impose une piqûre dans l’articulation pour y injecter un produit de contraste. Celui-ci permet la meilleure analyse du cartilage et des perforations de la coiffe des rotateurs.

Le chirurgien de l’épaule fait toujours un bilan préopératoire avant la pose d’une prothèse d’épaule qui nécessite impérativement un IRM ou un arthroscanner.

La prise en charge pour une chirurgie de l'épaule

La prise en charge du patient en chirurgie de l’épaule se fait le plus souvent sous anesthésie générale pour des questions de confort. L’opération sur l’épaule se déroule à 15 cm de l’oreille et dans une position peu confortable. Pour une parfaite quiétude, être endormi est évidemment plus agréable. Cependant dans certains cas de santé fragile ou de demande du patient, une anesthésie locorégionale de l’épaule seule est possible.

Par ailleurs, l’anesthésie locorégionale est souvent pratiquée en association de l’anesthésie générale pour endormir localement l’épaule. Cela permet une absence totale de douleur à l’épaule au réveil. Cet endormissement peut durer une douzaine d’heures après l’intervention chirurgicale. Elle permet de passer une première nuit tranquille et de diminuer en le retardant le réveil des douleurs.

Une chirurgie de l’épaule peut être réalisée en ambulatoire ou à l’occasion d’une hospitalisation courte (24 heures). L’arthroscopie de l’épaule est courante dans la plupart des chirurgies programmées.

Les incisions font de petites cicatrices de 1 cm peu visibles (de deux à cinq en fonction de l’opération). Pour la mise en place d’une prothèse d’épaule ou pour le traitement de fractures, le temps d’hospitalisation est en général plus long (4-5 jours) et une vraie incision est nécessaire.

La sortie du patient après l’opération se fait avec une immobilisation du bras en écharpe. La douche est possible au quinzième jour.

professeur roulot - chirurgien epaule paris 16 - Institut de la Main et de l'Epaule Jouvenet - IMEJ
Institut de la Main et de l'Epaule Jouvenet à Paris